Des ambassadeurs I4Qc en mission économique

Cette mission économique se tient présentement à Munich en Allemagne, du 13 au 15 juillet, organisée par Export Québec. Elle est dirigée par le premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, accompagné de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Mme Dominique Anglade. Diverses entreprises québécoises y prennent part dont quelques ambassadeurs-fondateurs d’Industrie 4.0 Québec afin de rencontrer des leaders allemands dans les secteurs de l’aéronautique, de l’énergie, de l’automatisation et de l’édition. Parmi ceux-ci, Worximity Technologies Inc. est de la partie, représenté par son président et fondateur, Yannick Desmarais, le Groupe Soucy avec son président Éric Côté, ainsi que le Groupe Ydee avec Sabin Boily.

La mission comporte deux volets, soient le volet commercial et le volet de l’innovation et de l’édition. Des visites industrielles ont été organisées au centre de la digitalisation de la Bavière, chez BMW, dans l’usine du futur de Siemens, chez Kuka à Augsburg, ainsi qu’Airbus Defence & Space. Chacune de ces usines ont été visitées, suivi de présentations sur les projets du secteur et des technologies émergentes des entreprises québécoises. Cette mission aura permet aux entreprises participantes de la délégation de découvrir les tendances et innovations sur le marché international, de promouvoir son expertise et de nouer de possibles partenariats d’affaires, gardant toujours le focus sur l’industrie 4.0.

Le Québec regorge de créativité et la participation à cette mission économique permettra de faire valoir son rôle dans le mouvement de l’industrie 4.0. Les projets d’innovation comme on en retrouve en Allemagne, véritable berceau de l’industrie 4.0, sont inspirants. Les usines québécoises sont prêtes à accueillir de telles technologies et à emboîter le pas vers une meilleure productivité, davantage d’efficience et une profitabilité accrue. – Yannick Desmarais, président de Worximity.

Hannover Messe – Les concepts clés

L’équipe de Worximity a assisté à la Hannover Messe, la plus grande foire de technologie manufacturière au monde qui se tenait en Allemagne du 25 au 29 avril. Suite à une veille technologique sans répit, des rencontres stratégiques et des conférences d’experts; voici les concepts clés concernant l’industrie 4.0 et l’IoT.

Les innovations “disruptives“: Ces innovations représentent toutes les nouveautés qui arrivent sur le marché et qui modifient profondément les façons de faire. Pensons par exemple à Tesla qui outre-passe les concessionnaires et qui partage ses brevets pour l’avancement de la cause de la voiture électrique.

Les prédictions: Le Big data permet de faire des prédictions fort utiles que ce soit pour la productivité et l’efficience des lignes ou pour de la maintenance préventive. L’utilisateur devient pro-actif.

IoT, conscience des objets: Dans le monde des objets connectés, chaque item est autonome et peut se contrôler lui-même. On le dit doté d’une conscience au point où il pourra bientôt interroger les équipements en cours de production pour déterminer lequel produira au meilleur coût et dans les meilleurs délais.

Puissance des données: Actuellement, tout le monde collecte les données et le futur sourira à ceux qui arriveront le plus rapidement possible à extraire les données essentielles pour devenir plus performants et plus compétitifs.

OPC UA, la standardisation: Nous avons vu la répétition des protocoles de communication OPC UA  et PROFINET qui semblent être largement répandus dans les différentes applications de l’industrie 4.0. Ces standards émergents proposent un language commun qui permet à tout objet (ancien et nouveau) de converser.

“Worflow” & Processus intelligent: La plupart des compagnies n’ont pas de workflow et en aurait besoin pour gérer plus fluidement leur production. Il en va de même pour l’analytique courante et avancée, ainsi que pour l’apprentissage des machines; des opportunités a explorer.

Les données actionnables: Une des prochaines étapes dans l’évolution des niveaux d’usines intelligentes; les données actionnables par la digitalisation des actions qui sont initiées suite à la collecte et à l’analyse des données collectées.

Augmentation cognitive: L’industrie 4.0 ne vient pas remplacer les humains par des machines, mais plutôt offrir une augmentation cognitive. Cela permet par exemple à un gestionnaire de visualiser la productivité de son usine de n’importe où dans le monde ou à un employé portant des lunettes intelligentes de visualiser les étapes d’assemblage d’un produit.

Les scientifiques des données: Avenue académique du futur, les scientifiques des données seront de plus en plus en demande dans les entreprises pour analyser le Big data et tirer des conclusions qui donneront une avance compétitive aux compagnies qui auront misé sur ces nouvelles ressources.